Petit Pied était un joli pied, un pied bien né, un pied bien fait. Petit Pied était un pied tout rose qui grandissait bien, jusqu'au jour où Papa et Maman Pied lui dirent :
- Petit Pied il est grand temps pour nous de t'envoyer au grand magasin.
Ils dirent ceci avec tellement de solennité et de gravité que Petit Pied fut un peu effrayé. Mais Papa Pied ajouta :
- Tout comme nous tu iras là-bas recevoir ton soulier verni.

Alors Petit Pied se dit si mon Papa et ma Maman y sont allés ils savent ce que c'est et s'ils m'y envoient c'est que ça ne doit pas faire mal ?
Mais ce qu'il ne savait pas c'est que ses parents n'avaient pas trop le choix, la loi disait "Le jour où le nombre des années dépasse le nombre des doigts de pieds des petits pieds alors ceux ci doivent aller au grand magasin pour recevoir leur soulier verni"...

Arriva le grand jour et Petit Pied accompagné de ses parents alla jusqu'au grand magasin, la vitrine était remplie de milliers de souliers vernis tous identiques, tous de la même taille et Petit Pied se demandait s'il y avait d'autres souliers dans le grand magasin, mais quand il entra, il compris tout de suite...

Pour l'accueillir, se tenait devant la porte du grand magasin monsieur Chausse Pied, il était grand et maigre et son teint d'acier lui donnait un coté un peu trop rigide, il aurait bien aimé avoir madame Pousse Pied mais elle s'occupait déjà d'un autre petit pied .

Dès son arrivée monsieur Chausse Pied, lui tendit son soulier verni et lui demanda de rentrer dedans. Il l'intimidait tellement qu'il s'exécuta aussitôt et sauta dans le soulier vernis, mais voilà, comme c'était prévisible, Petit Pied avait eu tant de liberté avant et avait tellement bien grandi que le soulier était un peu étroit aux entournures.

Mr Chausse Pied fit alors les gros yeux et Petit Pied, pris peur il se dandina, se tassa, mais rien n'y faisait, il ne rentrait toujours pas, alors Monsieur Chausse Pied se dirigea vers lui et le ratatina tant et plus qu'il finit par entrer dans le soulier.

Une fois fait Petit Pied tout endolori sortit du grand magasin et rejoint son papa et sa maman :

- Mais je ne pourrai jamais porter ça tout le temps ?

Sa maman lui répondit qu'elle même ne portait presque jamais son soulier verni, sauf si c'était vraiment indispensable.

- Mais alors à quoi ça sert d'avoir un joli soulier verni dans lequel on ne rentre pas bien et qui ne ne nous permet pas de marcher dans la forêt, sur la plage, de courir dans les prés ou tout simplement de se sentir en sécurité quand la route devient moins sûre et plus difficile à emprunter.

Petit Pied avait bien raison, pour franchir les obstacles de la route, un soulier vernis ne sert pas à grand chose, et il ne remplacera jamais la corne qui se durcit et protège le pied à force de marcher, et la bonne vieille godasse, pas bien jolie ni flatteuse mais ô combien plus confortable et adaptée que le joli soulier verni.